La spirale illustrée !

SLa Spirale, mise en place en automne/hiver précédent, s’est remplie de fleurs pour la saison 2017.

Elle a vu arriver un peu de Lavande, puis du Calendula ; des pieds d’Epilobes sont venus l’agrémenter de leurs belles hampes florales.

La Capucine l’a aussi peuplée ou envahie, au choix ! Elle s’est plue, la Capucine, elle y a pris ses aises !!! De l’Achillée s’est fait une petite place, également.

Un balcon au-dessus des fleurs !

Nous poursuivons l’aménagement du jardin, au gré des découvertes… et parfois des récupérations ! C’est ainsi que nous voilà en train d’installer un balcon en bordure du jardin !

Une fois remblayé, il sera agrémenté d’indications géographiques, pour permettre aux visiteurs et aux promeneurs de profiter du paysage qui s’offre à nous : depuis le Roc de Peyre jusqu’au Plomb du Cantal, en passant par l’Aubrac et la Tour d’Apcher, on a une très belle vue, depuis le jardin d’Au Détour des Plantes !

Nous avons même prévu un abri pour un collègue, un insatiable travailleur, un participant actif à la bonne évolution des plantes. Plutôt nocturne, il est à la recherche d’abri pour dormir, la journée, là où il se trouve. Et près d’un garde-manger, c’est encore mieux. J’ai nommé le hérisson ! Dévoreur d’insectes, de limaces et autres escargots, il est un allié particulièrement intéressant. Ce serait agréable de voir notre  abri occupé par l’un de ces petits animaux sympathiques. Si Sieur Blaireau lui en laisse la possibilité, bien sûr (principal prédateur du hérisson), mais ainsi va la loi de la Nature.

La spirale est finie !

Ca y est ! La spirale en granit est prête à accueillir des plantes ! On a enfin terminé les pierres, on a ajouté de la terre et on a renforcé le pourtour dans sa partie la plus humide.

Car oui, le but 1er de la spirale est de meubler cette zone qui reste humide toute l’année et dans laquelle rien ne pousse. En créant cette spirale, on sur-élève la zone, elle est ainsi drainée et des plantes pourront enfin s’y plaire, sans patauger dans l’humidité.

Encore un peu de patience et je vais pouvoir la remplir. Mais pour l’instant, si la date officielle du printemps est le 20 Mars, ici, à 1120m d’altitude, il faut faire preuve d’encore un peu de patience. On n’est pas à l’abri de quelques journées de froid et/ou de neige.