Les 1ers plants sont arrivés au printemps 2016. La grande aventure commençait alors, timidement afin de bien s'assurer que tous ces petits pieds allaient bien s'adapter au terrain et au climat.

Je les ai bichonnés toute l'année, me surprenant parfois à leur parler pour leur demander comment ils se sentaient ! Si, si, je vous assure !!!

Le 1er hiver passé, elles nous ont donné confiance ; j'ai pu faire mes 1ères récoltes et proposer mes 1ères infusions, en sachet vrac, à la vente ! Nous avons donc envisagé d'agrandir la surface de culture, avec de nouvelles plantes issus de mes propres semis.

Par la suite, les cultures vont bon train, les plantes m'épatent par leur capacité d'adaptation au climat, parce que les hivers se suivent mais ne se ressemblent pas. Elles ont eu à essuyer du grand gel, du froid tarif, de la neige en Mai, de la sècheresse. Elles semblent inébranlables ! Elles sont surtout particulièrement rustiques !

Mais tout ça ne se fait pas tout seul, c'est un travail de longue haleine, tout au long de l'année avec une pause de Janvier à Mars. Je fais la grande partie du travail à la main, mais je bénéficie de l'aide de Jean-Michel, mon mari, notamment dans le maniement du motoculteur pour la tonte entre les allées, pour le travail du sol avant plantation, mais aussi le binage entre-rangs. Quand j'ai un coup de collier à donner dans le désherbage manuel, il est là aussi, quand j'ai besoin d'aide. 

Notre fils, Mathis, quant à lui, continue d'apporter son aide. Il était présent pour les 1ers plants et participe régulièrement. Notamment dans la prises de vue aériennes, avec son drône. Voici donc mon Jardin, vu par Mathis !

C'est bien beau d'entretenir les cultures, mais il faut aussi récolter et faire sécher les plantes. Là encore, Jean-Michel a été de la partie. Il a fabriqué les séchoirs que vous pourrez voir si vous venez visiter le Jardin aux beaux jours. Ce sont des séchoirs en bois non-traité et les claies, à l'intérieur, sont en bois et en toile de jute.

Ils sont dans mon atelier de séchage, aux côtés d'un espace de vente directe.


Si je rajoute, à la participation de Jean-Michel et de Mathis, l'aide que m'apportent mes parents soit pour récolter et trier, soit pour confectionner des dosettes,
alors on peut dire que ce Jardin, c'est un peu une histoire de famille !